Fusil de Tchekhov : quand une arme devient un symbole de la littérature

Les écrivains s’inspirent de plusieurs principes littéraires pour produire des œuvres de l’esprit d’exception. Depuis quelques années, le fusil de tchekhov rencontre un grand succès chez les dramaturges. Symbole de littérature atypique, il est souvent incompris des lecteurs. Le concept du fusil de Tchekhov vous intrigue ? Lisez cette ressource pour comprendre comment une arme est devenue un symbole de littérature très célèbre.

Le fusil de Tchekhov : quel est ce symbole de littérature surprenant ?

Vous êtes féru de littérature ? Le fusil de Tchekhov est un terme dont vous entendez assurément souvent parler. Contrairement à ce que laisse penser son nom, le fusil de Tchekhov n’est pas une arme de combat. Il s’agit plutôt d’un principe dramaturgique. On l’appelle également la loi de conservation des détails. Il est pensé par le dramaturge russe Anton Tchekhov.

A lire en complément : Pourquoi les feuilles de ma plante sèchent ?

Datant du XIXe siècle, le principe dramaturgique créé par Tchekhov est encore très célèbre aujourd’hui. Il est connu de tous les auteurs férus d’histoire et de récit. De nombreux écrivains l’affectionnent et l’utilisent fréquemment. Il est même possible de s’en servir dans le discours oral. C’est dire la grande utilité que présente ce principe.

Fusil de Tchekhov : explication du principe dramaturgique

Le fusil de Tchekhov est un principe dramaturgique qui se concentre sur les informations fournies par l’écrivain dans son récit. Pour Tchekhov, l’auteur ne doit donner des précisions que sur les éléments utiles pour la suite du récit. En clair, aucun élément inutile ne doit être ajouté à un récit.

A lire en complément : L'orchidée bleue, un symbole de beauté et de sérénité

Pour illustrer son principe, Anton Tchekhov prend l’exemple d’une arme. Dans une pièce de théâtre, lorsqu’on précise la disposition d’une arme à feu au mur, alors elle doit être utilisée dans les actes suivants. Le cas échéant, cette information ne présente aucune utilité.

Il en est de même de la précision d’accessoires ou d’informations au début d’un roman ou d’une histoire. L’objectif du fusil de Tchekhov est d’éviter l’alourdissement des récits. Mieux, avec cet artifice dramaturgique, Anton Tchekhov vise à assurer la véracité du récit. Pour l’auteur, il faut éviter de faire au lecteur, des promesses qui ne seront pas tenues dans la suite de l’histoire.

Fusil de Tchekhov quand une arme devient un symbole de la littérature

La loi de conservation des détails : un artifice dramaturgique très utilisé

Le fusil de Tchekhov compte parmi les techniques dramaturgiques les plus célèbres au monde. Bien que vielle de plusieurs décennies, elle reste très prisée aujourd’hui. Si le principe dramaturgique est encore si évoqué aujourd’hui, c’est surtout en raison de son efficacité. Il est parfait pour dissimuler dans le récit des données d’intérêt pour la suite de l’histoire.

Grands auteurs ou dramaturges en herbe, nombreux sont les écrivains qui se servent de cet artifice dramaturgique aujourd’hui. La technique est très prisée par les auteurs qui se forment à la maîtrise de son fonctionnement. Les spécialistes du récit oral s’en servent également en grand nombre.

Pour l’importante place qu’il occupe aujourd’hui dans la littérature, le fusil de Tchekhov est un principe dramaturgique à absolument maîtriser. Il garantit la création d’œuvres pleines de rebondissements et de surprises pour les lecteurs. En clair, c’est un ingrédient indispensable pour écrire un bon roman ou une bonne pièce de théâtre.

Le fusil de Tchekhov : un procédé apprécié des lecteurs et des spectateurs

Les auteurs ne sont pas les seuls à affectionner le fusil de Tchekhov. Les lecteurs l’adorent également. La technique est connue des lecteurs les plus aguerris. La plupart d’entre eux sont d’ailleurs en quête des informations passées sous radar dans chaque récit. Lorsqu’ils les décèlent, les lecteurs éprouvent une satisfaction encore plus grande de leur expérience de lecture.

Grâce au fusil de Tchekhov, le lecteur peut mieux apprécier son suivi du fil de l’histoire. Il profite ainsi d’une expérience améliorée, où il vit plus profondément le suspense dans l’intrigue et les surprises. Avec ce principe dramaturgique, le lecteur apprécié également la subtilité et la finesse de la plume de l’écrivain.

Pour finir, les lecteurs adorent la loi de conservation des détails, car elle les incite à rester concentrés sur l’histoire. C’est l’unique solution pour s’assurer de ne passer à côté d’aucun élément important dans le récit.

ARTICLES LIÉS