Comment connaître l’historique d’une voiture gratuit ?

Lors de la vente ou l’acquisition d’un véhicule, il n’est pas du tout aisé de collecter des informations sur les antécédents de ce dernier. Cependant, l’obtention de quelques données pourrait vous rassurer et vous garantir une sécurité, car certains véhicules dissimulent parfois des surprises désagréables. Comment faire pour déceler ces vices cachés ? Voici quelques moyens efficaces pour y arriver.

Le carnet d’entretien

Dans ce contexte, le carnet d’entretien d’un véhicule représente en quelque sorte son carnet de santé. En jetant un coup d’œil à son contenu, vous y trouverez des informations complètes sur la voiture. Il est possible d’y trouver son suivi des révisions recommandées et du programme à respecter.

A lire également : Quel parking privé adopter à Bâle-Mulhouse ?

Ce dernier doit renseigner sur les entretiens et réparations subies par chaque pièce. Autrement dit, il est important d’y inscrire au fur et à mesure les modifications apportées à la voiture. Par ailleurs, en remplissant le carnet d’entretien soigneusement, vous pourrez suivre les apports faits sur le véhicule.

Les factures d’entretien

Tout comme le carnet d’entretien, les factures d’entretien sont à conserver précieusement, au même titre que vos autres documents. Elles viennent compléter les données recueillies dans le carnet d’entretien. Ainsi, chaque facture fournit explicitement toutes les améliorations apportées sur le véhicule, à l’opposé du carnet qui décrit les grandes lignes. Il faut donc toutes les conserver, car elles permettent de retracer la vie du véhicule et de voir si les pièces ont été réparées ou modifiées.

A lire en complément : Comment faire pour enlever les coups et bosses sur voiture

Si contre toute attente, vous ne disposez plus des factures et que vous comptez la vendre, voici ce qu’il y a lieu de faire. Prenez à nouveau contact avec les entreprises qui se sont occupées des entretiens et des réparations afin de récupérer des copies des factures originelles.

Contrôle technique : les procès-verbaux

Après un contrôle technique, le contrôleur vous remet un procès-verbal de la voiture. Celui-ci atteste qu’elle est apte à rouler à nouveau. Les contrôles techniques doivent débuter dès la 4e année pour un véhicule, ensuite tous les deux ans. Ils sont obligatoires pour stipuler que votre véhicule a subi une vérification à chaque période et qu’il est en parfait état pour circuler.

Cela prouve également que vous effectuez les contrôles dans les délais prévus et que vous opérez les changements lorsqu’il s’avère être nécessaire. En d’autres mots, tout ceci signifie que vous êtes une personne sérieuse et digne de confiance.

Le certificat d’immatriculation

Souvent appelée la « carte grise », celle-ci vous aide à vérifier si :

  • les documents du véhicule sont à jour,
  • le nom appartient bel et bien au propriétaire du véhicule ;
  • le numéro de plaque d’immatriculation du véhicule correspond parfaitement à celui inscrit sur la carte grise à même titre que le code VIN. Ce code est appelé aussi « Numéro de série du véhicule », « Numéro d’identification du véhicule » ou en anglais « Vehicle Identification Number ».

En inspectant tous ses éléments, vous êtes à même de constater si le véhicule se trouvant en face de vous, correspond bien à vos attentes. Vous pouvez donc juger si le vendeur est le propriétaire. Si, malgré tout ça, vous semblez sceptique, vérifiez les autres informations inscrites sur le certificat d’immatriculation comme la marque du véhicule, son modèle, etc.

ARTICLES LIÉS