Énergie éolienne : ce qu’il faut savoir avant de l’installer sur son toit

Fabriqué à partir du vent, l’éolien est une énergie renouvelable qui est en plein essor sur le territoire français. D’un côté, il permet de produire de l’électricité à grande échelle sur des espaces importants.

L’énergie éolienne est également réservée aux particuliers qui souhaitent répondre à des besoins énergétiques beaucoup plus réduits.

A lire également : Déménager dans une nouvelle ville : bien se préparer

Également appelé éolien domestique ou petit éolien, ce type d’installation consiste à déployer les équipements nécessaires pour fabriquer de l’électricité dans un seul logement. Il convient à tous les types de sols et de surface de toit.

Bien qu’elle soit toujours l’objet de nombreux critiques (détérioration du paysage, bruit, tarif…), l’énergie éolienne permet de faire des économies sur votre facture d’électricité.

A découvrir également : Comment savoir si quelqu’un est rentré chez vous ?

Toutefois, il importe d’en savoir davantage sur cette source d’énergie avant de l’adopter au sein de votre résidence. Dans ce guide, vous trouverez quelques informations utiles sur l’installation d’une éolienne de toiture.

Le mode de fonctionnement

Avant la pose d’une éolienne domestique, il faut d’abord déterminer le potentiel d’exposition au vent de votre logement. À l’instar des grands parcs éoliens, le système a également besoin d’un vent suffisamment important et régulier pour bien fonctionner.

En effet, le mât de l’éolienne initialement installé sur le toit est doté de pales qui sont accrochées à son extrémité. Dans un premier temps, le vent qui souffle crée un mouvement de rotation au niveau des pales.

En tournant à une vitesse précise, ces dernières génèrent une énergie. Ensuite, le générateur la transforme en courant continu.

Par la suite, un onduleur convertit ce courant continu en courant alternatif. L’électricité fabriquée peut être employée pour alimenter votre foyer. Vous avez aussi la possibilité de la revendre à l’EDF ou à un autre fournisseur.

Il convient de souligner que le vent devient de plus en plus fort et constant avec l’augmentation de la hauteur de votre dispositif.

Cependant, la hauteur d’une éolienne de toit doit être inférieure ou égale à 20 mètres. Une déclaration de travaux doit être préalablement réalisée pour une éolienne dont la hauteur est inférieure à douze mètres.

Par contre, vous devez avoir un permis de construire lors de l’installation d’une éolienne qui mesure plus de douze mètres de haut.

Les différents types d’éoliennes

Les particuliers qui envisagent d’installer une éolienne de toit pour la production d’électricité au sein de leur habitation disposent de deux options.

Il s’agit de l’éolienne verticale et de l’éolienne horizontale. Ces deux types d’éoliennes de toit sont identiques en matière de fonctionnement.

Toutefois, il existe des points de dissemblance tels que l’orientation de leur axe, le volume d’électricité produit, le niveau de sonorité, etc.

Les dispositifs horizontaux

L’éolienne horizontale est beaucoup plus courante. Contrairement à d’autres modèles montés sur un mât, certaines éoliennes horizontales sont incorporées dans un carénage.

Outre le fait que les dispositifs horizontaux sont généralement bruyants, les utilisateurs doivent prévoir un budget important pour leur installation.

Une fois que ce modèle est implanté, vous profitez d’un outil efficace et performant. Par ailleurs, une maison mal isolée peut occasionner des dépenses importantes en énergie.

La chaleur produite par le matériel de chauffage risque de se dissiper par les points de sorties (murs, fenêtres, sols, murs, combles).

Une solution idéale pour lutter contre la déperdition de chaleur consiste à réaliser des travaux d’isolation thermique. À titre d’exemple, vous pouvez installer des portes d’entrée en PVC, une fenêtre pvc ou des portes de garage en PVC au sein de votre domicile. Hormis son coût très accessible et sa légèreté, ce matériau offre des performances thermiques très intéressantes.

Les modèles verticaux

L’éolienne verticale est le modèle le moins répandu. Vous pouvez l’installer sur le toit de votre résidence. D’ailleurs, l’électricité peut être fabriquée avec des vents faibles, mais en quantité limitée.

En clair, la production est uniquement adaptée aux faibles besoins énergétiques et dans le cadre d’une installation d’appoint.

Un investissement de départ conséquent, mais rentable à long terme

La mise en place d’une éolienne sur la toiture de votre habitation présente quelques désavantages. Néanmoins, les particuliers peuvent rentabiliser leur mise de départ à long terme.

Les avantages de l’éolienne domestique

Les personnes qui installent l’énergie éolienne à titre privé sur le toit de leur habitation obtiennent des aides départementales et régionales.

Cela permet de faire des économies sur le budget réservé à l’implantation du dispositif. En outre, il s’agit d’une énergie renouvelable qui permet de réduire le coût de vos factures d’électricité.

Les inconvénients du petit éolien

L’éolienne domestique impose un investissement de départ très important (entre 3 000 et 20 000 euros). En revanche, il faut patienter pendant une période de 10 ans minimum pour obtenir une plus-value sur votre investissement.

Avant l’installation, il faut prendre en compte les exigences relatives aux règles d’urbanisme de la commune qui peuvent être défavorables à votre projet.

Le niveau d’efficacité du petit éolien sera réduit dans des situations où le vent est instable.

ARTICLES LIÉS