Les étapes pour ouvrir une société

Se lancer dans la création d’une société, bon nombre d’entre nous y pensent mais n’osent pas concrétiser ou sont bloqués à une étape de la création. Effectivement, dans le cadre de la création d’une entreprise, on peut faire face à différents blocages. Quand on fait référence aux blocages, on pense tout de suite aux moyens financiers. Et pourtant, les questions d’argent ne sont pas toujours les uniques freins potentiels à la création d’une société. Quelles sont les étapes que vous devez suivre pour la création de votre société ?

A lire aussi : Association : comment faire pour en créer une ?

Trouver et mûrir une idée d’entreprise

Créer une société ou une entreprise est la meilleure idée et projet que vous puissiez avoir. Mais quelle idée de société ou d’entreprise exactement ? Telle est la question à laquelle vous devez premièrement trouver une réponse avant d’entamer la question technique de comment ouvrir une société, des démarches administratives et juridiques à suivre. Trouvez la bonne idée d’entreprise, par quel bout commencer ? Comment doit être appréhendée cette phase si c’est la première fois que vous le faites ?

Trouver une bonne idée d’entreprise revient à effectuer l’ébauche d’une petite étude de marché. Pour faciliter cette étape, et surtout, pour y voir plus clair, il faut déjà commencer par définir une cible. Essayez de trouver des réponses à un certain nombre de questions comme : à qui s’adresse vos produits ou services ? Qui en a besoin ? Etc. L’étude peut bien sûr aller plus loin pour élaborer déjà l’esquisse d’une réelle stratégie d’entreprise.

A découvrir également : Comment savoir où mon employeur cotise ?

Vous pouvez déjà définir la cible de la société selon son environnement, sa situation économico-sociale, sa situation professionnelle. La deuxième phase de cette première étape de la création d’entreprise est l’analyse de la cible choisie. Cette phase consiste globalement à déterminer les besoins de la cible de la société. Ces besoins sont-ils déjà couverts par la concurrence ? Si oui, quelle partie de ces besoins ne l’est pas ? Cela vous permet de définir le marché de votre entreprise.

Enchaîner avec l’étude de marché

Dans la première étape de la création de société décrite précédemment, il est surtout question d’observations et d’analyses préliminaires. L’étude de marché est quant à elle, une étape où vous observez de plus près le marché. Cela revient à déterminer avec exactitude les offres de produits et de services existant déjà sur le marché que vous voulez pénétrer. Ici, il est déjà question de l’étude de la concurrence.

C’est à cette phase de la création d’entreprise que vous allez pouvoir rectifier vos produits ou vos cibles. Il se peut que la concurrence soit déjà positionnée sur l’offre de produits ou de services à laquelle vous pensez. S’il n’y a pas beaucoup de concurrents, l’idée d’entreprise que vous avez trouvée est probablement viable. Toutefois, il est toujours utile de vérifier pourquoi il n’y a que très peu ou pas de concurrents du tout sur le marché.

Il se peut également que l’idée d’entreprise que vous avez est si singulière et pertinente que personne n’y a jamais pensé avant vous. Dans ce cas, c’est sûr que vous avez l’idée du siècle en main et il ne vous reste plus qu’à en coucher les différentes modalités sur papier. C’est à la prochaine étape de la création de l’entreprise que vous allez pouvoir défendre vos idées aussi bien auprès des partenaires et clients qu’auprès des financeurs.

Un business plan pour convaincre les banques et les partenaires

Le business plan peut s’avérer être un réel frein pour certains entrepreneurs, surtout les novices. Mais il est très important de parvenir à rédiger ce document quelque peu technique et particulièrement étayé. Le business plan est effectivement le document qui vous permet de démontrer la viabilité et la rentabilité de votre projet. Le business plan est généralement un document comportant des données chiffrées.

Très souvent, les entrepreneurs doivent trouver du financement pour la création de leur société. Il y a de fortes chances que vous ayez également à le faire. Sachez que pour être sûr de se voir valider ces financements, il faut absolument avoir un business plan convaincant et pertinent. Les idées et les projections doivent être cohérentes afin de pouvoir convaincre. C’est dans le business plan qu’il faut présenter la valeur ajoutée du service et du produit.

Comme il s’agit d’un document qui permet de se projeter dans un futur réaliste, le business plan doit également faire mention des difficultés potentielles. Le business plan doit être concis mais complet à la fois. Le business plan doit être le plus proche du parfait possible que ce soit sur la forme ou sur le fond. Dans l’élaboration de ce business plan, il ne faut surtout pas hésiter à compter sur un professionnel.

Trouver des financements pour la société

Afin de lancer une entreprise, on ne peut souvent pas faire sans les financements. Mais avant de penser à n’importe quelle banque ou tout autre organisme de financement, il faut d’abord penser à vos apports personnels. L’apport personnel est un élément essentiel pour obtenir des financements. Plus vous apportez de votre poche, plus vous avez de chances de trouver une banque ou un organisme de financements.

Notez néanmoins, que toutes les sociétés n’ont pas nécessairement besoin de financements extérieurs. Les entreprises ayant besoin de développer des produits sont celles qui ont en le plus besoin. Les autres formes de sociétés peuvent être financées par vos propres fonds si vous êtes parvenu à mettre un peu de côté. Malgré un business plan en béton, il peut arriver que l’on n’obtienne pas une réponse positive de la part des banques.

Pour autant, il n’est pas question d’abandonner son projet. En dehors des banques, vous avez de nombreuses autres alternatives pour trouver les financements nécessaires pour le lancement et la création de votre société. Un des modes de financement auquel vous pouvez tout de suite penser, c’est le crowfunding. Le crowdfunding permet de financer le projet grâce aux apports de gens qui ont foi en votre projet. En outre, il ne faut pas oublier les dispositifs d’aide à la création d’entreprise.

SAS, SARL, SA…définir la structure juridique de la société

Le choix d’une structure juridique pour votre société n’est pas à faire au hasard. Il est très important de connaître les portées du choix d’une structure juridique sur le plan fiscal et le plan social de la société. Le choix de la structure juridique a également une influence non négligeable sur le plan patrimonial de l’entreprise. Une société ne doit pas forcément être créée par au moins l’association de deux personnes, vous pouvez tout à fait monter une société unipersonnelle ou une micro entreprise.

Mais que vous décidiez de créer une entreprise individuelle ou une société, sachez qu’il existe des registres obligatoires entreprise que vous allez devoir tenir. Par ailleurs, ces registres obligatoires pour les entreprises sont également à tenir quel que soit le statut choisi par l’entreprise. SARL, SAS, EURL, SASU…Ces statuts sont à choisir en toute connaissance de cause puisque ce choix dépend des activités de l’entreprise ou encore de son évolution future.

Si vous avez comme projet de montrer une entreprise familiale ou bien une entreprise dont l’activité est le commerce, le statut SARL est le plus adéquat. Votre société fait-elle partie de celles qui sont prévues connaître une forte croissance ? Dans ce cas, il convient de choisir le statut de SAS. Toutefois, il y a plusieurs questions à se poser sur les priorités de l’entreprise : avantages fiscaux, meilleure couverture sociale, payer moins de charges, développer rapidement l’activité, etc.

Faire les démarches de création d’entreprise

A ce stage de l’ouverture de votre société, vous avez fait le plus dur. Une fois que vous avez défini le statut juridique le plus adéquat pour votre entreprise, il ne reste plus qu’à lancer les procédures pour officialiser sa création. Bien sûr, l’entreprise individuelle est la forme d’entreprise la plus facile à créer. Les démarches pour la création de société sont par contre relativement longues et complexes.

Rédaction des statuts de la société

Les statuts sont, pour faire simple, les règlements définissant le fonctionnement et la vie de la société. Sont mentionnées dans ces statuts, en autres, le nom de la société, ses activités, son siège social, son dirigeant, les modalités du fonctionnement de la société, et bien d’autres encore. Outre la rédaction des statuts, il y a également celle du pacte d’actionnaires.

Publication dans un JAL

Après avoir ouvert un compte bancaire et avoir déposé un capital social, il faut publier la création de l’entreprise dans un Journal d’annonces légales. Cette étape peut se faire facilement et directement en ligne. Toutefois, l’annonce légale doit être publiée dans un journal habilité dans le département où se trouve le siège social de la société.

Finaliser la création de la société

L’étape finale de la création de l’entreprise consiste en la constitution d’un dossier contenant toutes les pièces justificatives de toutes les étapes précédentes. Le dossier d’immatriculation de la société que vous avez créée est à déposer auprès d’un Centre de Formalités des Entreprises. Toutefois, ce dossier peut également être déposé auprès du Greffe du tribunal de commerce. Ce n’est qu’une fois le dossier validé que la société obtient son extrait Kbis.

ARTICLES LIÉS