Les 5 parcs nationaux argentins classés par l’Unesco

La nature ayant des droits, des institutions nationales et internationales se préoccupent de sa protection. C’est le cas en Argentine où des parcs et réserves bénéficient d’une attention particulière de la part des autorités locales et mondiales. Dans ce pays, l’UNESCO à la demande du gouvernement accorde au public l’accès à ces espaces, uniquement à des fins touristiques. Si vous choisissez de visiter cette nation, vous ne devriez pas manquer de faire un tour dans ses gigantesques parcs naturels. Voici un top 5 des parcs nationaux classés UNESCO, à voir absolument dans ce pays d’Amérique du Sud.

Parc national de l’Iguazu

Si vous faites le choix de partir en Argentine pour visiter cette réserve naturelle, ne manquez pas de participer aux excursions touristiques qui y sont organisées. Ces sorties guidées de groupes pendant votre voyage argentine sur mesure sont le meilleur moyen pour découvrir le paysage et ses richesses. En effet, d’immenses sites rivalisent de splendeur étonnante pour être restés intacts et naturels. Cette étendue d’eau bordée d’une dense verdure est située entre le Brésil et le Paraguay. Cette beauté est vieille de 200 000 ans.

A découvrir également : Rencontrer l’âme sœur sur Internet

Ses visiteurs sont sans cesse stupéfaits par ses 125 cascades bruyantes. Les chutes d’Iguazu produisent un tel bruissement qu’on dirait qu’elles sont savamment orchestrées pour bercer la nature environnante. Elles se déversent dans une étendue bleue bordée de verdure.

Le parc a été découvert par Alvar Nuñez Cabez de Vaca au XVIᵉ siècle. Cette richesse naturelle compte deux façades : le parc national d’Iguazu au Brésil et le parc national d’Iguazu en Argentine. Iguazu fait partie du patrimoine de l’UNESCO depuis 1984.

Lire également : Vacances en plein air : pourquoi devriez-vous louer un emplacement de camping ?

Parc national de Los Alerces

Le Parc national de Los Arlerces se trouve à la frontière chilienne. D’une superficie de 263 000 hectares, il est le résultat d’un phénomène de glaciation (dépôts de glace). Ici, au nord de la Patagonie, vous prendrez plaisir à contempler les criques et des eaux limpides froides, avec une forêt épaisse qui s’étend à perte de vue tout autour. Elle est parsemée de prairies alpines et d’altitudes de roches. Des cyprès, des espèces d’arbres connus pour leur longévité, trônent parmi les hauteurs, donnant l’impression d’une rivalité entre la faune et ces sommets.

Le parc Los Alerces est situé dans la province de Chubut. Il est composé de lacs (Menėndez, Krüger, Rivaldo, etc.) et est protégé par l’UNESCO depuis 2017 pour ses richesses variées.

Parc national de Los Glaciares

Les sommets du parc national de Los Glaciares sont recouverts de glace et cela est dû au dépôt de neige à la cime de ces pics montagneux. Eux-mêmes prennent leur source dans ces eaux profondes d’un bleu naturel. Le parc est situé en Palangonie, dans la province de El Calafate et s’étend sur une superficie de 7 269 km². Découverte en 1937, cette chaîne de massifs glaciers est facile d’accès. Déclarée patrimoine de l’UNESCO en 1981, cette curiosité naturelle est forte de 47 icebergs. Elle constitue une ceinture de 170 m pour 30 km de long.

Située à Santa Cruz, cette vaste étendue de 600 000 ha s’offre à la curiosité des visiteurs. Ceux-ci peuvent apprécier ce gigantesque champ de glace en se tenant sur une des côtes situées à proximité. Ce paysage des Andes est dominé par le grand bruit des chutes d’autres glaciers mouvants. Ce parc est constitué des lacs, Viedma et Argentino.

Parc naturel d’Ischigualasto

Il est voisin au parc Talampaya dans la province de Rioja, cette réserve a été consacrée patrimoine de l’UNESCO en 2000. Cet ensemble de montagnes ressemble à des sculptures sciemment taillées pour plaire. Le site visiblement ancien est classé parmi les vestiges prestigieux du pays. Comment visiter l’Argentine sans voir ce joyau du patrimoine mondial de l’humanité ? Ces roches qui le composent sont un vaste paysage meublé de canyons. Posées sur un terrain plat, les élévations offrent une impression de terrains accidentés.

Cependant, l’harmonie des formes et des hauteurs inspire pour une randonnée pédestre. Ce sont 275 300 hectares, situés dans les provinces de San Juan, au nord-ouest de l’Argentine, qui forment ce paysage envoûtant. Ce parc est autrement appelé Valle de la Luna : un nom qui lui aurait été donné par Victorino de Jesus Herrera en 1940. Le site a été mis en exergue pour la première fois par les prises de vue du photographe Rogello Diaz Costa.

Presqu’île de Valdès

Pour votre détente, vous pourriez poursuivre votre balade en Patagonie. Cette fois, ne manquez pas de parcourir la presqu’île Valdès. Ici, vous êtes dans l’antre des mammifères marins. La péninsule est perçue comme laboratoire de reproduction des cétacés.

En effet, 25 000 à 3000 baleines en provenance de l’Antarctique s’y rendent au mois d’août et octobre. Quant aux orques, elles s’y aventurent en colonie entre mars et avril pour s’accoupler ou pour mettre bas. C’est d’ailleurs parce que cette presqu’île est fréquentée par ces mastodontes qu’elle a été déclarée patrimoine mondial de l’UNESCO en 1937. Allez découvrir ces mammifères qui transitent par là en hiver pour profiter des eaux tempérées.

ARTICLES LIÉS