Le principe du Fusil de Tchekhov dans la narration et le drame

Plongeons-nous au cœur de la narration et du drame avec le principe du Fusil de Tchekhov. Cette règle de narration a été forgée par l’auteur Anton Tchekhov. Il avait pour habitude de franchir les limites du récit pour écrire des histoires d’une cohérence et d’une intrigue hors du commun. Décortiquons ensemble ce concept de littérature qui guide les auteurs vers une précision de narration où chaque détail trouve un sens et contribue à tisser des intrigues captivantes et percutantes.

Qu’est-ce que le Fusil de Tchekhov dans la narration et dans le drame ?

L’histoire de Tchekhov remonte au 19ᵉ siècle. À ce moment de l’histoire, le Russe Antoine Tchekhov est un écrivain en littérature, qui avait tendance à écrire des récits et des romans avec une intrigue cohérente pour les personnages de son livre. Il est également un grand écrivain de pièces de théâtre narratives.  Dans un récit et dans l’histoire, l’expression le Fusil de Tchekhov vient d’un conseil qu’il a donné à un auteur, qui par la suite, est devenu un auteur mondialement connu pour un récit et pour un roman avec un style d’ironie et une histoire digne du monde réel très poignant.

Lire également : Croisières Costa : profitez des meilleures offres pour un voyage inoubliable

Le conseil qu’il a partagé est le suivant : « Supprimez tout ce qui n’est pas pertinent dans l’histoire. Si dans le premier acte, vous dites qu’il y a un fusil accroché au mur, alors il faut absolument qu’un coup de feu soit tiré avec au second ou au troisième acte. S’il n’est pas destiné à être utilisé, il n’a rien à faire là. »

white book on brown wooden table

Lire également : Quel bateau louer pour vos prochaines vacances ?

Le principe du Fusil de Tchekhov : un outil pour des intrigues cohérentes 

En respectant le principe de narration de Tchekhov, les auteurs parviennent à éviter les distractions inutiles, à maintenir l’attention du lecteur ou du spectateur, et à tisser des intrigues narratives d’une cohérence vraiment exceptionnelle. L’idée qui en découle est de garantir que chaque élément ait un rôle important dans la progression de l’histoire et du récit, éliminant ainsi tout superflu qui peut perturber l’impact de l’œuvre. L’application du principe du Fusil de Tchekhov exige une réflexion lors de la création de la narration. Cela incite l’auteur à penser à la fois à l’importance des éléments introduits dans son récit, et à leur rôle potentiel dans le déroulement futur de l’intrigue et de l’histoire. C’est exactement la même chose dans un scénario pour le cinéma.

En conséquence, cela conduit à des récits plus concis, plus captivants et plus émotionnels pour le public. Le principe du Fusil de Tchekhov sert d’outil indispensable pour les écrivains cherchant à construire des intrigues et des histoires d’une cohérence forte, où chaque élément présenté à une justification narrative et contribue significativement à la progression de l’histoire.

Comprendre le fusil de Tchekhov dans la narration

Considérer le conseil du Fusil de Tchekhov implique une vision globale de l’histoire ou du récit, car une quantité d’éléments divers et variés contribue à enrichir un roman. Chaque description crée une ambiance, chaque dialogue crée un personnage, chaque scène intensifie la tension de l’histoire, et chaque conflit fait évoluer les relations entre les personnages. Tous ces éléments, chacun à sa manière, sont des éléments précieux pour un récit, nécessitant d’être soigneusement inclus dans l’histoire.

La règle indispensable pour ciseler dans son roman et sa narration

Des écrivains tels que Stephen King encouragent souvent à tailler dans le texte pour le sublimer. Le conseil de Tchekhov, ou l’élimination des détails superflus, se révèle être un excellent guide dans ce processus. La règle est simple : si un passage ne contribue en rien à votre récit dans son ensemble, alors il peut être sacrifié. Ce principe incite à adopter le minimalisme, à façonner une intrigue affûtée, et donc plus percutante. En se débarrassant du superflu, les écrivains peuvent concentrer l’attention du lecteur sur l’essentiel de l’histoire et du récit, renforçant ainsi l’impact émotionnel et de narration de leur histoire.

ARTICLES LIÉS