Le Fusil de Tchekhov : son impact sur la littérature moderne

De nombreuses œuvres littéraires de Tchekhov restent de vraies références jusqu’à présent. Plus que ses œuvres, sa technique narrative a eu une immense influence sur la littérature moderne et le cinéma.

Anton Tchekhov : un dramaturge russe prolifique

Pour les friands, les passionnés et les amateurs des romans et récits de cet écrivain russe du siècle dernier, le « Fusil de Tchekhov » n’est plus à présenter. Ni l’écrivain d’ailleurs. Anton Tchekhov est un écrivain prolifique qui, entre 1880 et 1903, a publié plus de 600 œuvres littéraires. Et ce, tout en exerçant en tant que médecin.

A lire en complément : 3 idées de cadeaux faits-main et faciles à faire

Talentueux dramaturge russe, Anton Tchekhov est né le 17 janvier 1860 à Taganrog, en Russie. L’écrivain meurt le 15 juillet 1904 loin de son pays natal, à Badenweiler, en Allemagne. Anton Tchekhov est une figure très importante de la littérature russe, mais pas que. Il a laissé une empreinte indélébile sur la littérature moderne.

Fusil de Tchekhov : une technique narrative

Parmi les œuvres littéraires d’Anton Tchekhov les plus connues, on peut citer La Mouette, La Cerisaie, Oncle Vania, les Trois sœurs ou encore La steppe. Mais bien que vous n’ayez lu aucune de ces nouvelles et romans ou bien que vous n’en ayez vu aucune adaptation, c’est sûr que vous avez déjà été victime du Fusil de Tchekhov malgré vous.

A voir aussi : Découverte du Parc Malbosc : activités, nature et détente en ville

Effectivement, la technique littéraire inventée par Tchekhov, ou du moins à laquelle on l’associe, est très utilisée dans le monde du cinéma. La technique narrative Fusil de Tchekhov a même eu droit à une définition plus ou moins sans équivoque : « loi de conservation des détails« . Cette technique narrative est particulièrement efficace dans la mise en œuvre d’intrigues dans les récits de fiction.

Le Fusil de Tchekhov selon l’écrivain lui-même

La technique littéraire du Fusil de Tchekhov est devenue si populaire. L’écrivain lui-même, à l’époque, a expliqué le fond de son principe. Un principe qui consiste à semer des indices au début et/ou tout au long d’un récit pour le lecteur. Les indices doivent être plus ou moins discrets pour ne pas qu’ils gâchent la surprise lors du dénouement ou des retournements de situations rythmant le roman ou la nouvelle.

Selon cet écrivain du XIXe siècle, il est inutile de faire figurer au début des éléments qui ne serviront à rien plus tard dans le récit. L’écrivain conseille ainsi de supprimer tous les éléments qui ne sont pas pertinents dans l’histoire. Rien ne sert de décrire, voire de mentionner, un fusil accroché au mur dans le premier acte si celui-ci ne partira pas un coup de feu plus tard. Autrement dit, un fusil qui ne sert à rien dans l’huilage de l’intrigue.

L’héritage de Tchekhov dans la littérature moderne et le cinéma

Les œuvres de Tchekhov datent du XIXe siècle. Sa technique littéraire est toujours d’actualités, voire très tendance dans la littérature moderne. En quelque sorte, le Fusil de Tchekhov, comme les techniques narratives de la préparation et du paiement, pousse le lecteur à porter attention aux détails. En principe, tous les détails sont significatifs dans cette technique puisque les détails inutiles sont supprimés.

« Ah oui, bien sûr !« . Ce type de récompense fait toujours de l’effet. Il en est de même du « je le savais » quand on parvient à deviner le déroulement d’une intrigue. Il est là le petit point négatif de cette technique : si l’auteur ne sait pas la doser, elle peut spoiler toute l’histoire. La technique de Tchekhov est très utilisée dans le cinéma pour construire des intrigues intéressantes dans les films et les séries. Ce qui fait qu’on ait envie de voir au moins plus d’une fois un bon film.

ARTICLES LIÉS