Conseils pour vous aider à communiquer avec votre avocat

On entend souvent des gens dire « mon dossier n’a pas l’air d’intéresser mon avocat, j’ai beaucoup de mal à le joindre, il faut que j’attende au moins 1 mois pour avoir un rendez-vous… » La plupart d’entre eux ont l’impression que leur avocat ne les comprend pas et ne s’intéresse pas vraiment à leur cas. Cependant le vrai problème de ces personnes c’est qu’elles n’ont pas réussi à trouver la bonne manière de communiquer avec lui. En effet, les avocats ont généralement plusieurs clients dont ils doivent s’occuper en même temps.

Cela leur permet d’acquérir plus d’expérience. La plupart d’entre eux s’occupent en premier des situations judiciaires ou juridiques les plus urgentes. Le défi qu’il faut relever en tant qu’avocat, c’est d’arriver à trouver à trouver le bon équilibre entre le niveau juridique de ses explications et la fréquence des entretiens. Il faut qu’il fasse tout ce qui est en son pouvoir pour que le client ne soit jamais mis au pied du mur.

Lire également : Que visiter en Bretagne ?

Exposer la situation

Un bon avocat doit toujours présenter l’ensemble des faits (matériels, temporels, etc.) à ses clients. Il doit lui faire une description objective et complète de la situation. Il ne doit jamais divulguer les informations qui lui sont confiées lors de l’exercice de sa profession. Les informations qu’il reçoit lors du premier entretien en font partie, même s’il n’y a aucune convention d’honoraires. On peut donc tout lui dire sans aucune crainte. Cacher des informations peut ruiner totalement le travail réalisé. Lorsqu’on fait appel à un avocat, il faut lui expliquer ses attentes ainsi que le changement auquel on aspire. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour que son client soit entendu.

A lire aussi : A quoi sert le diagnostique immobilier ?

Choisir clairement une mission : les missions de droit

La mission principale d’un avocat, lorsque ses clients doivent comparaître devant le juge, c’est d’assurer leur défense. Ses autres missions à savoir la consultation, le conseil, la négociation, la rédaction d’actes, le contentieux, même si elles sont très importantes, sont souvent reléguées au second plan. La consultation est assez différente du conseil. Lorsqu’un individu prend un avocat pour avoir un conseil, c’est pour recevoir des éclaircissements sur l’action contentieuse ou amiable qui s’adapte le plus à sa situation subjective ou objective. Le conseil c’est en quelque sorte, une recommandation, un avis ou une préconisation. Pour avoir des questions concernant une procédure de divorce, adressez-vous à l’Avocat Henri Viguier. C’est l’un des meilleurs dans ce domaine.

Soyez clair sur vos attentes envers votre avocat

Vous devez comprendre que les avocats ne sont pas des magiciens. Ils peuvent vous aider à résoudre vos problèmes juridiques, mais ils ne peuvent rien garantir à 100%. Vous devez être clair sur vos attentes envers votre avocat dès le début.

Avant même de faire appel à un avocat, prenez le temps de réfléchir sérieusement aux résultats que vous espérez obtenir et informez-en votre conseil. Si vous voulez une issue rapide et peu coûteuse pour un conflit amiable, par exemple dans un divorce ou une séparation, il serait judicieux d’informer votre avocat afin qu’il puisse travailler avec cette optique en tête.

N’hésitez pas à demander des informations régulières sur l’avancement de votre dossier. Les détails concernant la procédure pourraient être difficiles à comprendre si vous ne travaillez pas dans le domaine juridique; ainsi il est nécessaire que l’avocat communique clairement ses explications concernant les décisions prises au cours du processus.

Soyez aussi réaliste quant aux frais engagés : les honoraires d’un avocat varient selon leur expérience et leur spécialité. Assurez-vous d’échanger avec lui à propos du montant final qui sera facturé ainsi que les méthodes utilisées pour sa perception (paiement mensuel ou paiement unique). Un bon moyen peut être aussi de préparer soi-même certains documents nécessaires grâce aux conseils prodigués par son propre conseiller juridique, ce qui permettrait éventuellement une légère diminution des prix finaux.

Communiquer efficacement avec son conseil, c’est avant tout lui donner le maximum d’informations afin qu’il puisse vous aider au plus près. Cela permettrait de renforcer la qualité de vos relations professionnelles et ainsi mieux atteindre les résultats escomptés.

Évitez les malentendus en posant des questions et en clarifiant les termes juridiques

Lorsque vous travaillez avec un avocat, vous devez poser des questions et clarifier les termes juridiques qui pourraient être difficiles à comprendre.

Les professionnels du droit utilisent fréquemment des mots ou abréviations spécifiques au domaine juridique qui ne sont pas toujours connus par le grand public. Si vous avez une question sur le sens d’un terme, n’hésitez pas à demander à votre avocat de l’expliquer plus en détail.

Posez aussi toutes les questions que vous avez concernant la procédure judiciaire. Il est primordial que vous compreniez chaque étape afin de pouvoir anticiper son déroulement efficacement, tout en évitant ainsi toute situation désagréable pouvant survenir pendant la procédure.

Si quelque chose ne semble pas clair ou si vos attentes ne sont pas satisfaites, n’hésitez surtout pas à exprimer vos préoccupations directement auprès de votre conseil. Les problèmes non résolus peuvent créer des tensions entre les parties impliquées et entraîner une zone grise dans le dossier qui pourrait se retourner contre votre défense lors du processus judiciaire.

La communication avec un avocat peut sembler intimidante au départ pour certains, mais cette relation doit fonctionner comme celle existant avec n’importe quel autre professionnel : transparente et honorable. Prenez soin de bien communiquer dès le début ; cela permettrait d’avoir davantage confiance dans ses conseils durant tout le reste du processus.

ARTICLES LIÉS