Cigarette électronique : comment ça marche ?

Composée de batterie, de réservoir et d’atomiseur, la cigarette électronique est un appareil inventé en Chine, qui fonctionne sur batterie en émettant une solution vaporisée à inhaler. Que vous soyez débutant ou curieux, voici un article qui vous en dira long sur le fonctionnement d’une cigarette électronique.

La batterie

La plupart des cigarettes électroniques contiennent des batteries lithium-ion qui sont souvent rechargeables. Ce sont des batteries largement utilisées dans une grande partie de notre technologie actuelle, comme les appareils sans fil et les ordinateurs portables, elles ne sont pas recyclables. La durée de vie d’une batterie dépend de la résistance de la bobine et de sa puissance.

A lire en complément : Paris sportif : pourquoi consulter les avis bookmakers en ligne ?

Pour minimiser les risques d’incendie, les batteries de rechange doivent être transportées dans un étui et non en vrac dans votre poche. Les batteries doivent également avoir un emballage intact autour d’elles, tout dommage à l’emballage exposant le tube de la batterie peut entraîner des problèmes de ventilation et il est extrêmement important de garder le contrôle.

De nombreux accidents se produisent également en raison de l’utilisation d’un chargeur qui n’est pas officiel ou conçu pour fonctionner avec leur kit. Cela se produit généralement avec des utilisateurs inexpérimentés qui tentent des mods mécaniques, mais les utilisateurs expérimentés, avec une bonne compréhension de la sécurité de la batterie, minimisent le risque.

A voir aussi : Été 2022 : comment préparer sa voiture aux longs trajets ?

Le réservoir

Le réservoir d’une cigarette électronique est l’une de ses principales parties. C’est ici que le E-Liquide devient vapeur pour que vous puissiez l’inhaler. L’unité contient la bobine, un élément chauffant en métal qui se présente sous différentes formes, comme un fil enroulé ou une petite feuille de treillis métallique qui chauffe lorsqu’un courant électrique passe à travers.

Ils contiennent également un matériau à effet de mèche qui traverse la bobine, permettant au e-liquide d’être acheminé vers la bobine. De nombreuses cigarettes électroniques vous obligent à remplacer vos bobines de temps en temps, ce qui peut être fait assez facilement avec les bobines préconstruites disponibles sur le marché.

Mais il y a des vapoteurs qui préfèrent construire leurs propres kits avec des résistances reconstructibles. Il existe une variété de bobines disponibles classées par les différents matériaux à partir desquels elles sont fabriquées, telles que : l’acier inoxydable, le nickel ou le titane. Chacun a ses propres avantages en matière de températures et de tolérances de puissance.

L’atomiseur

L’atomiseur désigne la troisième partie principale de votre cigarette électronique, c’est le dispositif qui permet la vaporisation de l’e-liquide. En effet, c’est cette partie qui transforme le produit d’un état liquide à un état gazeux (=vapeur). La vapeur est en fait produite par une bobine de fil ou de bande métallique, enroulée autour d’une mèche.

À bien des égards, c’est la partie la plus simple de la cigarette électrique. Ici, la mèche transporte le liquide jusqu’au serpentin qui, chauffé par la batterie, le vaporise. Et même si certains atomiseurs sont reconstructibles, d’autres utilisent des unités jetables qui sont simplement dévissées et remplacées toutes les semaines ou toutes les deux semaines.

Alors, comment tout cela fonctionne-t-il ?

Une cigarette électronique entièrement configurée dispose d’une batterie chargée, d’un réservoir plein de jus et d’une résistance. Lorsque vous appuyez sur le bouton (ou tirez une bouffée, avec les modèles les moins chers), la batterie active l’atomiseur qui mélange le liquide avec l’air inspiré. Ce mélange est propulsé sous forme de vapeur d’eau inhalée par l’utilisateur. La fumée de ces cigarettes électroniques est le résultat de l’évaporation et de la pulvérisation à chaud.

Sa diffusion est contrôlée par un microprocesseur. La chambre de l’atomiseur, élément clé de l’e-cigarette, contenu dans une coque en acier inoxydable se lie, d’un coté à la batterie et de l’autre à la cartouche. Un capteur « led » s’allume à chaque aspiration afin de reproduire efficacement la consumation d’une vraie cigarette. Parce qu’il est fait de métal fin, il chauffe rapidement, tout comme le liquide en contact avec lui.

ARTICLES LIÉS