Garde partagée entre amis ou voisins : avantages et inconvénients à connaître

Dans un monde en constante évolution, les modes de vie et les relations humaines ne cessent de s’adapter aux nouvelles réalités. La garde partagée entre amis ou voisins est une tendance émergente qui permet aux parents de concilier vie professionnelle et familiale tout en renforçant les liens sociaux. Cette pratique consiste à confier la garde de son enfant à une autre famille de confiance, en échange d’un service similaire. Si ce concept peut sembler séduisant, pensez à bien peser soigneusement les avantages et les inconvénients avant de vous engager dans une telle démarche pour assurer le bien-être de tous les acteurs impliqués.

Garde partagée : économies et convivialité entre voisins

Les avantages de la garde partagée entre amis ou voisins sont nombreux. Cela permet aux enfants de se sociabiliser et d’apprendre à vivre en communauté dès leur plus jeune âge. Les enfants peuvent ainsi jouer avec des amis proches et être entourés par les adultes qui leur sont familiers, ce qui les rassure beaucoup.

A lire également : Comment bien choisir une crèche pour son bébé ?

Cette pratique est bénéfique pour les parents aussi car ils peuvent faire des économies substantielles sur le coût de la garde d’enfant professionnelle tout en ayant la tranquillité d’esprit que leurs enfants sont bien pris en charge dans un environnement familial sécurisant. Cela peut aider à réduire l’impact environnemental car moins de déplacements seront nécessaires pour transporter les enfants vers une garderie ou une nounou.

La garde partagée entre amis ou voisins renforce aussi les liens sociaux existants et favorise l’esprit communautaire. Effectivement, cette forme de garde implique une confiance mutuelle entre deux familles ou groupements familiaux voisins : c’est là qu’intervient le terme exact  »partage » qui souligne toute son importance et sa signification profonde.

A lire en complément : Comment faire broder un prénom sur un doudou panda ?

Il faut s’accorder sur un certain nombre de critères comme le choix du lieu où sera assurée la garde (chez vous/de votre voisin), quel jour(s) précisément aura-t-elle lieu, quelles règles régissent les activités quotidiennes au sein du groupe/famille et pour combien d’enfants sera-t-elle consentie ?

Il faut noter que comme toutes choses dans la vie ont leurs côtés négatifs, la section suivante aborde cette problématique.

Garde partagée : attention aux conflits et aux imprévus

Bien que la garde partagée entre amis ou voisins offre de nombreux avantages, elle comporte aussi des inconvénients qu’il faut prendre en compte. Il faut souligner l’importance de la confiance mutuelle dans ce type de système. Si les deux familles ne sont pas sur la même longueur d’onde sur certains aspects (comme les règles à suivre pour s’occuper des enfants), cela peut causer des tensions et mener à des conflits.

Le fait que les parents soient proches peut compliquer un aspect crucial : l’autorité. Les adultes impliqués peuvent se sentir mal à l’aise lorsqu’ils doivent discipliner un enfant qui n’est pas le leur. Cela peut conduire à une confusion pour les enfants concernant les règles et provoquer une insécurité émotionnelle.

Un autre point sensible est celui du partage du temps entre chaque famille participant au processus. Les exigences personnelles et professionnelles peuvent varier considérablement selon chacun, ce qui rend difficile d’harmoniser tous ces emplois du temps différents dans un seul agenda commun.

Il faut mentionner que la garde partagée entre amis ou voisins n’est pas toujours adaptée aux rythmes scolaires habituels. Ainsi, si vous devez déposer votre enfant très tôt le matin par exemple, alors que vos voisins commencent plus tardivement leurs journées respectives, cela peut occasionner une gêne importante pour toutes les personnes concernées.

Malgré tout, ces inconvénients ne doivent pas être considérés comme rédhibitoires, mais plutôt pris en compte afin de mieux préparer et organiser la garde partagée de manière à ce qu’elle soit bénéfique pour toutes les parties concernées.

Avant la garde partagée : évaluer les besoins et les règles

Vous devez prendre en compte certains critères avant de vous lancer dans une garde partagée. Il faut établir un contrat écrit entre les deux familles. Ce contrat doit couvrir différents aspects tels que les horaires, le coût et les responsabilités de chaque famille.

Il est primordial de mettre en place des règles strictes pour la garde partagée. Il peut être utile de tenir des règles strictes, y compris sur l’utilisation des téléphones portables, pour éviter toute distraction potentielle pendant la garde.

Il est impératif d’évaluer ensemble les compétences parentales respectives afin d’être sûr que chaque enfant sera entre de bonnes mains. Vous pouvez aussi vérifier si votre compagnon de garde partagée possède toutes les certifications nécessaires pour s’occuper des enfants en toute sécurité (premiers secours, par exemple).

Il peut aussi être judicieux d’organiser quelques séances préparatoires à la garde partagée afin que vos enfants puissent apprendre à se connaître mutuellement et qu’ils puissent s’adapter progressivement aux nouveaux rythmes proposés.

Il ne faut pas oublier le volet administratif : vérifiez auprès du service social ou autre instance gouvernementale si vous êtes autorisé(e) à faire une garde partagée selon votre situation personnelle (réglementations différentes pour salariés, fonctionnaires ou indépendants). Une garde partagée entre voisins ou amis est un arrangement pratique et efficace, mais il faut bien prendre le temps de se préparer pour faire en sorte que tout fonctionne à merveille.

Trouver une nounou ou une crèche : les options à la garde partagée

Si vous préférez ne pas opter pour une garde partagée, il existe de nombreuses alternatives. La première option consiste à engager un(e) baby-sitter. Les baby-sitters peuvent être très utiles si vous avez besoin d’aide occasionnelle ou si votre enfant est malade et que vous devez travailler. Il y a souvent des agences spécialisées qui peuvent trouver le bon candidat pour vous, mais cela peut coûter plus cher qu’une garde partagée.

Une seconde alternative est l’inscription de vos enfants dans une crèche ou chez une assistante maternelle agréée. Cette solution offre un environnement sûr et stimulant pour les enfants et leur permet de se sociabiliser avec d’autres enfants. Elle nécessite aussi des frais supplémentaires.

Certains parents choisissent de travailler en horaires décalés afin que l’un des deux puisse s’occuper des enfants pendant la journée tandis que l’autre travaille. Bien entendu, cela ne convient pas à tout le monde car cela peut entraîner une réduction du temps passé en famille.

Il n’y a pas de réponse universelle quant au meilleur choix entre la garde partagée et ces alternatives possibles : chaque situation est unique et il faut prendre sa décision finale.

ARTICLES LIÉS