Comment faire une augmentation mammaire ?

[ et_pb_section fb_built= » 1″ admin_label= » section » _builder_version= » 3.22″] [et_pb_row admin_label= » row » _builder_version= » 3.25″ background_size= » initial » background_position= » top_left » background_repeat = »] [et_column type= 4″ _builder_version= » 3.25″ custom_padding= » ||| » custom_padding__ hover= » ||| »] [et _pb_text admin_label= » Texte » _builder_version= » 4.4.2″ background_size= » initial » background_position= » top_left » background_repeat= » repeat » hover_enabled= » 0″]

Si vous lisez cet article, c’est parce qu’à un moment donné de votre vie (ou juste un moment), il vous est apparu de recourir à la médecine cosmétique et de subir une opération d’augmentation mammaire. Ceci est une pensée répandue (qui n’est pas toujours avoué), qui se produit souvent chez les femmes et pour différentes raisons : augmentation ou réduction mammaire, malformation mammaire, remodelage mammaire, surtout après la grossesse… Confirmation des donnéesqu’il y a beaucoup de femmes qui passent de l’idée à la pratique. Il est démontré qu’une femme sur trois reconnaît qu’elle ne se sent pas à l’aise avec la taille de sa poitrine, la principale raison étant généralement qu’elle sent que sa poitrine est trop petite et qu’une femme sur dix envisage de subir une chirurgie mammaire.

A voir aussi : Eliquid France Relax 50ml : qui en vend ?

chirurgie mammaire est la plus demandée et pratiquée dans le domaine de la chirurgie esthétique, en particulier chez les femmes de moins de 35 ans. Comme il s’agit d’une chirurgie qui nécessite une intervention médicale, de nombreux doutes doivent être résolus avant de procéder. La

Ce site d’information peut donner plus de réponses sur la chirurgie du sein.

A lire aussi : Quel est le coût d'un lifting ?

A partir de quel âge cette opération peut-elle être effectuée ?

Bien qu’il s’agisse d’une question controversée et qu’il soit difficile de répondre catégoriquement, vous devez la poser. Selon les experts cosmétiques, deux conditions doivent être remplies.La première réponse à une question physique et est directement liée à l’âge. Le développement physique doit être achevé. En général, le développement peut être considéré comme terminé, lorsque la taille n’a pas changé en deux ans. La deuxième exigence concerne le côté psychologique, quel que soit son âge, le patient doit comprendre que la chirurgie thoracique provoque une procédure assez lourde et qu’il y aura des effets post-opératoires. Il est important d’avoir une maturité psychologique pour subir cette procédure.

Comment choisir un bon chirurgien ?

Cela peut être l’un des grands défis lors de la décision d’agir : savoir choisir le bon chirurgien esthétique qui opère dans les bonnes conditions et une bonne clinique. Pour ce faire, il y a une première étape qui peut sembler évidente mais très importante : vérifier si le chirurgien plasticien est vraiment un chirurgien plasticien. On dirait une chose évidente, mais ça pourrait avoir des intrusions professionnelles. Ne pas êtrevictime de cette tromperie, il est nécessaire de consulter la liste qui énumère les chirurgiens spécialistes en chirurgie reconstructive et esthétique établie par le Conseil national de l’Ordre des médecins, qui vérifie les diplômes et les qualifications. Il est important de savoir quels professionnels de la santé sont qualifiés pour effectuer une chirurgie de cette ampleur, ces personnes doivent avoir une précision extraordinaire. À cet égard, il n’est pas nécessaire que le titre de ces professionnels soit le suivant : Spécialiste en chirurgie plastique, esthétique et reconstructive.

Mais cette étape n’est pas la seule. Parce qu’en plus de vérifier qu’il s’agit d’un médecin qualifié, il est important que le spécialiste vous donne des informations complètes et des détails sur la chirurgie que vous allez subir. Cela implique que le médecin, lors de la première consultation, devrait être en mesure d’expliquer soigneusement au patient, chaque indication choisie :

  • Typeprocédure : pose d’implants mammaires, lipofilling, lifting mammaire, reconstruction mammaire, reconstruction mammaire,
  • Type d’implants mammaires : silicone ou solution saline, texturée ou lisse
  • Emplacement des cicatrices
  • Position des prothèses,
  • Type d’anesthésie : générale ou locale,
  • Type d’hospitalisation,
  • Temps consacré à l’exercice de sa profession,
  • Vérifiez les photos avant et après ses opérations,
  • Prix total du procédé,
  • Possibilité d’une deuxième chirurgie, si le résultat final n’est pas celui désiré ;
  • Garantie des résultats ;
  • Présence de l’équipe pendant la période postopératoire,
  • Détails des complications possibles pendant et après l’opération.

Lors des consultations avant la chirurgie plastique et/ou esthétique, au cours desquelles les détails de la procédure et les résultats sont expliqués, il est essentiel d’établir une relation de confiance entre vous et leDocteur.

En plus du travail de documentation préalable que le patient peut faire, rencontrer différents chirurgiens plasticiens afin d’obtenir des opinions différentes peut être très utile. En outre, pour fournir des conseils essentiels, vous devrez disposer de la capacité de recueillir différentes opinions sur les différentes procédures et choisir parmi toutes ces procédures chirurgicales qui conviennent le mieux. En outre, il peut permettre de choisir entre ces chirurgiens esthétiques celui qui aspire le plus à la confiance et qui a toutes les qualités décrites ci-dessus.

Quand effectuer cette procédure ?

Le moment de l’opération est important. Cela peut être fait à tout moment de l’année, mais vous devez choisir un moment où vous avez suffisamment de disponibilité pour subir ce type de procédure de chirurgie plastique. En fait, même si ce n’est pas une opération très lourde, vous aurez besoin de quelques jours de tranquillité et de la période postopératoire, avec le seul inquiété,Prenez soin de vous.

La période postopératoire est-elle douloureuse ?

Il est important de se rappeler, qu’une augmentation mammoplastique n’est pas nécessairement douloureuse, mais reste un acte de chirurgie esthétique. En fait, ce qui est généralement ressenti après l’opération, surtout pendant les 3 premiers jours, est une raideur intense du muscle pectoral et une sensation de pression dans la poitrine. En général, ce sont des inconvénients qui commencent à diminuer après quelques jours… En outre, le même jour de l’opération, les patients sont capables de bouger leurs bras normalement pour manger, s’habiller, se marier…

Quand sera-t-il possible de revenir à une vie normale ? Faire du sport ?

Si il n’y a pas de complications, il est fréquent de voir que les patients peuvent conduire 3-4 jours après l’opération et de vivre une vie complètement normale après 7 jours, 10 au plus, même au travail, à condition que pas sur le travail physique.Cependant, pour pratiquer le sport, vous devez attendreplus longtemps, environ 4 semaines. À partir de ce moment, vous pourrez reprendre progressivement votre activité sportive, avec quelques restrictions mais tout sera temporaire.

Respect des engagements pris

Si vous décidez de subir une chirurgie d’augmentation mammaire, vous devez non seulement vous engager à suivre les instructions données par votre médecin avant l’opération, mais aussi après. Pendant la période postopératoire, mais aussi à long terme. Avoir des implants mammaires signifie effectuer des contrôles sur ces implants.

Connaissez le type d’implants que vous recevrez.

Même si vous pensez que le choix du type d’implants appartient à l’expert qui va vous opérer, vous devez également savoir quel type d’implants sera utilisé. Le chirurgien doit également vous informer de la forme et du type d’implants qu’il choisit, ainsi que des raisons pour lesquelles il choisit ce type et non pas un autre. Quant au prix, et en gardant à l’esprit qu’il ya des différencesévident, il est essentiel de ne pas choisir seulement les moins chers. En général, les moins chers ont beaucoup moins de recherche et de développement et, par conséquent, seront moins qualitatifs. Les meilleures prothèses ont tendance à coïncider avec un prix plus élevé, grâce en partie et en raison des années d’étude derrière chaque modèle de prothèse.

Les implants sont-ils définitifs ?

C’ est une question difficile à répondre. Si vous devez répondre par une monosyllabe, la réponse est NON, mais cela ne signifie pas que vous devez remplacer vos implants. S’il s’agit d’un implant gel de silicone de type III, avec un faible taux de rupture, et bien sûr, s’il n’apparaît pas (interruptions, changement de position, plis…), il ne sera pas nécessaire de le remplacer. C’est pourquoi les contrôles sont très importants. S’il s’agit d’un gel de silicone rond de type I et II, avec une plus grande probabilité de rupture, vous devrez leur donner une date d’expiration pour les changer avant qu’ils ne se cassent et causent des problèmes.

Que se passe-t-il si un implant tombe en panne ?

Tout dépendra du type de plantes utilisées. S’il s’agit d’un implant gel de silicone de type III, s’il y avait des ruptures, il n’y aurait pas de fuites de silicone, c’est-à-dire qu’il n’y aurait pas de silicone libre dans le corps. D’autre part, s’il s’agit d’un gel de type I et II, les conséquences seront différentes. Dans de tels cas, il est possible de faire une « poche » capsulaire supplémentaire. Il a été démontré que ces fuites ne causent pas de maladie, mais peuvent obstruer les vaisseaux sanguins et les ganglions lymphatiques, provoquant parfois une inflammation douloureuse et sensible jusqu’à la surinfection dans les aisselles, l’aine et d’autres zones. En outre, ils peuvent s’accumuler dans certaines zones formant des renflements ennuyeux et disgracieux.

La question éternelle : serai-je capable d’allaiter ?

La réponse du médecin est catégorique : « Probablement, oui. » En outre, il clarifie une autre préoccupation qui existe chez les femmes qui ont des implants et qui veulentAllaitement : le silicone peut-il atteindre le lait ? Avec des prothèses de gel cohésives de type III, les fuites de silicone sont (presque) impossibles, et par conséquent, la présence de silicone dans le lait est également impossible. En outre, le silicone est inoffensif pour le corps humain et nous sommes habitués à être en contact avec lui dès que possiblenotre naissance. Les tétines sont faites de silicone, les tétines sont également faites de silicone.

Dépistage et implants pour le cancer du sein

Une autre préoccupation commune est que la prothèse peut rendre difficile le diagnostic du cancer du sein. C’est une peur sans fondement parce que, lorsque l’implant est dans une position subpectorale (sous le muscle), il n’interfère pas avec l’efficacité de la mammographie diagnostique et de la résonance. En outre, il a également été montré que chez les patients portant des prothèses, l’auto-alpation est plus facile que chez les patients qui n’ont pas de prothèses. Le port d’implants mammaires ne ferme pas la porte à touttraitement du cancer du sein ou diminue son efficace.**3

[ /et_pb_text] [/et_pb_column] [/et_pb_row] [/et_pb_section]

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!